mercredi 25 avril 2012

De l'utilisation du coca cola

Si vous ne le buvez pas, vous pouvez l'utiliser pour peindre ! C'est beau.

Un doux moment

Comme tous les ans, à la même époque, ce site nous présente une video en live 24h/24 des faucons pèlerins locataires de la Cathédrale Saints Michel et Gudule à Bruxelles.
Un clic sur cette image pour prendre des nouvelles de la famille.


dimanche 22 avril 2012

Le Sex des Branlettes


Mais non, ce n'est pas sexuel, comme certain pourrait le penser ..... je ne donnerai pas de nom !

: "sex" vient du latin et signifie "rocher" tandis que "branlette" est un mot d'argot suisse qui désigne la ciboulette. À noter que le "x" ne se prononce pas, on doit donc dire "Sé des Branlettes".

C'est une montagne Suisse culminant à 2620 mètres au Sud-Est du lac Léman qui porte ce nom, tout simplement.
Et si vous voulez en savoir plus : un clic sur l'image.


Bon dimanche

mercredi 18 avril 2012

De magnifiques photos


à "déguster" en cliquant sur les nounours



Effet d'optique génial et surprenant !



Regardez bien ! 
Ce jeune homme est de face ou de profil ? That's the question !
Tout est dans la découpe.

samedi 14 avril 2012

Le Doodle du jour

pour les 100 ans de Doisneau




Le remorqueur du Champs de Mars (1943),Trois petits enfants blancs au parc Monceau (1971) Le baiser de l'Hôtel de ville et  Le chien à roulettes(1977).

vendredi 13 avril 2012

Scrat a de la chance.



Il sera le premier écureuil à être immortalisé en cire, au musée Grévin (Paris), le 20 juin prochain, aux côtés de Michael Jackson et Louis XIVLa statue représente l’écureuil en train d’attraper son fruit fétiche, le gland, qu’ il poursuit tout au long des films.

L’inauguration, qui sera aussi celle des statues de Lambert Wilson, Nolwenn Leroy et Teddy Riner, aura lieu à quelques jours de la sortie en salles de «L’âge de glace 4» le 27 juin.


La paraskevidékatriaphobie


Oufffffff, je n'en souffre point

C'est la phobie du vendredi 13 : une forme de triskaïdékaphobie ou peur irraisonnée du nombre 13. 
En Occident, mariages, naissances ou navigation sont évités  les 13 du mois. 
Dans de nombreuses villes, il n'y a pas d'habitations portant le n°13.
Les grands immeubles évitent de nommer le 13e étage (qui devient un 12 bis ou un 14a) et certains hôtels n'ont pas de chambre 13 pour éviter d'y loger un client supersticieux. 

Les vendredis 13, les paraskevidékatriaphobes ne vont pas travailler, ne partent pas en voyage, ne font pas leurs courses, bref, ne sortent pas de chez eux. Un économiste américain a d'ailleurs relevé l'impact économique des vendredis 13 : ces jours-là connaissent en effet une baisse importante de la consommation.

Connaissez-vous le tableau





Coucher de soleil sur l’Adriatique” 
du peintre Joachim Raphaël Boronali communément appelé “Le Boronali”. ?


hummmmm, moi pas du tout, je l'ai découvert, ce matin, et j'en trouve l'histoire savoureuse.

En 1910, Frédé le patron du cabaret montmartrois « Le Lapin Agile » avec ses amis Roland Dorgelès, André Warnod, Pierre Girieud désirent faire un pied de nez aux moralisateurs et critiques de la peinture non académique.
Le peintre Joachim-Raphaël Boronali, qui était en réalité le pseudonyme de l’écrivain Roland Dorgelès et ses amis, imaginèrent un canular pour mystifier la critique de l’époque, toujours à l’affût de nouveauté.
Ils convainquirent « Frédé » de leur prêter son âne nommé « Lolo ». Les complices trempèrent alternativement la queue dans différents pots de peinture, il n’eut plus alors qu’à en barbouiller une toile placée près de sa croupe ; sous le contrôle d’un huissier ; la foule s’exclamait des moindres coups de queue d’ Aliboron.



Une fois l’âne fatigué de cet exercice, l’œuvre fut signée Joachim Raphaël Boronali (anagramme d’Aliboron) peintre italien ; puis inscrite et déposée au Salon des indépendants en 1910, sous le titre du « Coucher de soleil sur l’Adriatique ».
Ce tableau connut un très grand succès. Mais quelques jours après le vernissage, la revue Le Matin révéla la supercherie. L’affaire fit alors grand bruit.
Cette toile figure depuis 1953 dans la collection particulière de Paul Bédu qui avait pu acquérir la toile grâce à ses amitiés tissées dans le milieu des collectionneurs.

http://www.milly-la-foret.fr/Le-Boronali-a-100-ans