lundi 18 mai 2009

1897


le 18 mai

Jour de renaissance pour les vampires.
C'est ce jour-là que l'écrivain irlandais Bram Stoker publie 'Dracula', un roman fantastique ayant pour héros un vampire, un de ces immortels suceurs de sang qui craignent le soleil.
Ce personnage s'inspire du comte Vlad Tepes Dracul, seigneur de Transylvanie (située dans l'actuelle Roumanie) du XVe siècle, célèbre pour la cruauté avec laquelle il traitait ses ennemis turcs.
Le livre connaît immédiatement un énorme succès et goûtera à la vie éternelle, notamment grâce à des adaptations cinématographiques multiples.

samedi 16 mai 2009

Promenade de ce jour sur la côte

Un temps pas folichon, ce matin ......... gr ....... gr ......... Bofffffffff .
Surtout ne pas se laisser abattre : appareil photo en bandoulière et en route vers ......... St Gilles Croix de Vie pour acheter un sandwich au jambon vendéen que je mangerai en regardant l'Océan .
Un clic sur cette photo et ..... vous en verrez d'autres


vendredi 15 mai 2009

15 mai 1889

Inauguration de La Tour Eiffel, imaginée par Gustave Eiffel, cette tour métallique dressée sur la place du Champ-de-Mars, à Paris, France, mesure plus de 320 mètres, et pesait plus de 8 860 tonnes (allégée depuis de 100 tonnes).
Ce joyau de l'architecture présente la caractéristique étrange de ne pas peser plus sur le sol que l'air occupé par le même volume..... grâce à la répartition des masses sur les différents pieds, eux-mêmes répartis en plusieurs points d'ancrage....



d'après les images trouvées à cette adresse

Pour devenir un modèle écologique


L'Empire State Building, le plus haut gratte-ciel de New York, s'est attelé à la gigantesque tâche de changer ses 6.500 fenêtres et modifier ses systèmes de chauffage, d'aération et d'illumination.

Ils traversent l'Atlantique sur un vieux gréement


L'Étoile et la Belle-Poule, les goélettes de la Marine nationale, ont mis le cap sur l'Amérique.
À leur bord, des jeunes volontaires vivent une aventure unique.
L'Atlantique aller-retour. Un périple de plus de 12 000 km.
Pour la première fois de leur histoire, l'Étoile et la Belle-Poule, les goélettes de la Marine nationale, naviguent vers l'Amérique. Elles participent au Tall Ships Atlantic Challenge, une course de grands voiliers.Outre l'équipage, elles embarquent chacune une quinzaine de passagers.

Pour la plupart, des jeunes âgés de moins de 26 ans. De nuit comme de jour, ils participent à la manoeuvre des voiles, assurent la veille et tiennent la barre chacun leur tour. Partis le 26 avril de Brest pour atteindre Vigo, en Espagne, ils témoignent de leur première expérience, difficile, dans le golfe de Gascogne.


Los Angeles, États-Unis

Des centaines de passagers ont vu leur vol annulé.
Un chariot à bagages avait été aspiré par un moteur de l'avion qui devait les emmener au Japon Aucun des 245 passagers n'a été blessé, tout comme les 18 membres de l'équipage. Les passagers ont regagné le terminal où des arrangements ont été pris pour qu'ils prennent un autre vol en direction de Tokyo cet après-midi avec Japan Airlines ou une autre compagnie aérienne.



Des appareils bougeant comme des serpents pourraient générer de l'électricité pour des milliers de foyers britanniques. Selon les scientifiques, ces « serpents de mer » géants utilisant l'énergie des vagues produiront de l'énergie sur la côte britannique d'ici 5 ans.D'immenses serpents de mer synthétiques pour transformer les vagues en électricité, …
Chaque appareil, appelé « anaconda », peut mesurer plus de 180 mètres de long. L'anaconda est fait d'un tube de caoutchouc capable de produire un mégawatt d'énergie. L'objectif est d'en placer plusieurs le long de la côte, où ils flotteront sous la surface de l'eau pour être exploités. L'entreprise Checkmate affirme que les groupes de 50 anacondas pourront générer chacun assez d'électricité pour alimenter 50 000 foyers à bas prix.A Gosport dans le Hampshire, une version de 9 mètres d'un « anaconda » est actuellement testée par QinetiQ dans une piscine de 275 mètres.

lundi 11 mai 2009

Des temples datant du Nouvel Empire

ont été découverts dans une ville fortifiée située sur la route d'Horus qui protégeait l'Égypte des invasions.
Le dernier temple mis au jour est le plus grand des quatre, à la fois à vocation religieuse et militaire.
Les temples ont été trouvés parmi les ruines d'une ville fortifiée qui semble avoir été le quartier général des forces militaires durant le Nouvel Empire (1530 - 1075 avant J.-C.), au temps des conquêtes.
Le site se trouve sur la route d'Horus, une longue route fortifiée qui protégeait des invasions le front nord-est de l'Égypte, sur la péninsule du Sinaï.
Pour entrer en Égypte, les envahisseurs auraient dû traverser des murs de 15 mètres d'épaisseur après avoir passé les tours de défense de 6 étages.
Ses fondations révèlent qu'avec sa surface de 5 600 m² et ses colonnes, il est le plus grand des quatre temples nouvellement découverts.

Construits durant différents règnes il y a 3 000 à 3 500 ans, les temples et d'autres ruines dans la cité fortifiée appelée Tell El-Habua, témoignent de l'importance du site.
« Chaque roi du Nouvel Empire a construit quelque chose ici » explique l'archéologue Mohamed Abdel-Maqsoud, du Conseil suprême des monuments historiques égyptiens. « Ce temple est un bon exemple de la culture égyptienne » ajoute-t-il.

Les archéologues ont trouvé environ 60 blocs de calcaire de 2 tonnes, gravés.


Par exemple, sur un bloc du jambage d'un temple on peut voir Ra-Horakhty (représentation du dieu du soleil Râ, et du dieu Horus à tête de faucon) tendre une clé de vie au pharaon Thoutmosis II, plus ancien pharaon représenté sur le site .


Ce mélange de représentations de rois et de dieux montre que ce site était un centre religieux, autant qu'une base militaire.

« Nous n'avons pas découvert beaucoup d'inscriptions au Nord-Sinaï, mais maintenant nous avons ouvert la porte et je suis sûr que nous allons en trouver d'autres » déclare Abdel-Maqsoud après 25 ans d'exploration de la zone. Toutes les gravures vont être transférées au musée du Caire.

Une fresque découverte sur le site, représentant Ramses II (à droite) offrant des présents à Geb, dieu de la Terre

A mon beau chateau ............

Scheveningen, Pays-Bas -



Paul Hoggard, un artiste anglais spécialisé dans les châteaux de sable, vient d'achever une forteresse plus grande que trois bus à impériale.

Depuis 10 ans,cet artiste de 43 ans travaille le sable.

Avec l'aide de 10 sculpteurs, il vient d'ailleurs d'achever l'une de ses oeuvres les plus impressionnantes : un château de conte de fée, mesurant 8 mètres de haut et presque 24 mètres de long.
300 tonnes de sable et une semaine de travail ont été nécessaires pour en venir à bout.

"C'est certainement l'un des plus grands châteaux de sable que j'ai jamais fait et c'était vraiment marrant de voir la tête des gens quand il a été terminé. Je ne pense pas qu'il existe une autre forme d'art qui vous permette de construire quelque chose d'aussi grand aussi vite."

Où on reparle d'Hubble

Lancé en avril 1990, il va rempiler pour une dernière mission de 5 ans et la navette Atlantis doit lui donner, un dernier coup de jeune.

A 20h01 ce soir, Atlantis décollera du Kennedy Space Center pour un voyage de 11 jours. Destination : le télescope spatial Hubble, placé en orbite à environ 600 kilomètres de la surface terrestre.
C'est une mission à haut risque qui attend les sept astronautes qui prendront place ce soir à bord d'Atlantis. En effet, l'orbite d'Hubble, très éloignée de celle de la Station spatiale internationale située à 350 kilomètres, augmente de 25 % le risque de collision de la navette avec un débris ou une micrométéorite.
La navette spatiale Endeavour a donc été elle aussi positionnée sur le pas de tir du centre spatial Kennedy, prête à s'envoler en cas de problème.

L'enjeu de cette mission :

  • offrir à Hubble une capacité d'observation 10 à 70 fois supérieure, et une durée de vie étendue jusqu'en 2014.
    Pour ce faire, cinq sorties orbitales sont prévues, chacune d'une durée de 6 à 7 heures.

    Au programme :
  • installation de batteries flambant neuves, nouveaux gyroscopes et circuits imprimés, révision de la protection thermique et reconfiguration du système informatique de secours.
  • De nouveaux instruments (Cosmic Origins Spectrograph et Wide Field Camera 3) devraient également permettre de donner une nouvelle (et dernière) jeunesse à Hubble

samedi 9 mai 2009