dimanche 30 mars 2008

Dur dur




gr.....gr..... Une heure de moins de sommeil !

dimanche 9 mars 2008

Journée de la femme

Eh oui, je sais, c'était hier ! mais bon, pour moi, c'est tous les jours !

Une petite image que j'ai trouvée sur la toile et que j'ai beaucoup aimée, et .... je lui ai fait un petit cadre .

mercredi 5 mars 2008

A Sarpourenx, en Béarn, le maire interdit les décès sur sa commune

Mercredi 05 mars 2008, 12h06

Le maire de Sarpourenx (Pyrénées-Atlantiques), s'inspirant d'un précédent à Cugnaux (Haute-Garonne) fin 2007, a pris, à son tour, un arrêté "interdisant" de décéder sur le territoire de sa commune et menaçant les contrevenants de sévère sanction, a-t-il indiqué mercredi.Gérard Lalanne, qui affiche l'arrêté en mairie depuis le 13 février, a expliqué à l'AFP qu'il entendait ainsi protester contre une décision de justice l'empêchant,
au terme de plusieurs années de procédure, d'exproprier un terrain agricole privé de 5.000 m2 pour agrandir son cimetière de 400 m2." Avec ça, on était tranquille pour des siècles", se lamente le maire, qui, élu depuis 1971, brigue cette année un septième mandat.
Son arrêté précise qu'"il est interdit à toute personne ne disposant pas d'emplacement dans le cimetière (...) de décéder sur le territoire de la commune" mais aussi que "les contrevenants seront sévèrement sanctionnés pour les actes"."
Certains le prennent à la rigolade, mais pas nous!", tempête le premier magistrat de Sarpourenx, situé près d'Orthez.
"Si certains meurent, eh bien, il se débrouilleront. Le premier mort qui arrive, je l'envoie au représentant de l'Etat dans le département...", ajoute-t-il, soulignant l'urgence d'un agrandissement du cimetière, même si la commune de 260 habitants n'a enregistré qu'un décès en 2007.
M. Lalanne, avant d'agir, précise avoir contacté le maire de Cugnaux qui, en novembre, avait pris un arrêté similaire pour dénoncer le blocage de son projet d'agrandissement du cimetière. La mairie de Cugnaux, qui convoitait un terrain situé sur le périmètre de sécurité d'une base militaire voisine, avait annoncé en janvier avoir obtenu satisfaction auprès de la préfecture.

© 2008 Agence France-Presse

lundi 3 mars 2008

samedi 1 mars 2008

Ivan Rebroff

La légende des douze voleurs :



Particulièrement célèbre auprès du grand public pour son interprétation de chansons folkloriques russes comme "Kalinka", "Les Nuits de Moscou" ou "Les Yeux noirs", ayant également joué dans des pièces de théâtre et des films, le chanteur allemand Ivan Rebroff est mort, mercredi 27 février, il avait 76 ans.

D'origine russe, ce baryton-basse, était né le 31 juillet 1931 à Berlin, il a fait ses études de chant à Hambourg, géant de quasiment 2 mètres pour quelque 120 kg, souvent pour ne pas dire toujours coiffé d'une toque russe et portant une barbe drue, Ivan Rebroff a été initié par sa mère au chant russe. Il disposait d'un registre vocal étendu, avec quatre octaves et demie.
C'est en 1968 à Paris avec la comédie musicale "Un violon sur le toit" dans laquelle il tient le rôle du laitier Tevje, interprétant notamment "Ah! si j'étais riche" qu' il obtient la reconnaissance internationale. (Selon son impresario, il s'est produit à 1 476 reprises dans ce rôle...)



Ivan Rebroff a donné son dernier concert le 9 décembre à Vienne. Le chanteur, qui vivait depuis longtemps sur une île grecque de l'archipel des Sporades, a reçu dans sa carrière quarante-neuf Disques d'or.