samedi 10 novembre 2007

Appréciations expéditives

Ta copie vaut 13, mais je t’ai mis 12, pour ne pas te porter malheur.

Elève surtout utile l’hiver, pour chauffer la pièce de sa présence.

Non, non, ce n’est pas une classe de rameurs.La preuve : on fait du sur-place.

Elève violemment amnésique : oublie ses leçons, son matériel, et surtout la raison de sa présence au Lycée.

Il y a des jours où on est heureux sans savoir pourquoi. Pour Mathilde, c’est pareil : on est heureux qu’elle soit en 1ère, mais sans savoir pourquoi.

Même à l’oral, il fait des fautes d’orthographe !

Conclusion d’un conseil de classe :
On dit souvent que l’Education Nationale manque de moyens.Ce n’est pas le cas dans cette classe

Rendons-lui justice : il arrive fréquemment en retard à mes cours, mais du coup, il est très en avance pour le cours suivant.

Soyons positifs : il rend peut-être ses copies blanches, mais jamais en retard.

Bien parti pour réussir à rater son année.

Elève fantôme, mais qui manque totalement d’esprit.

N’a jamais ses crayons, n’a jamais ses cahiers, n’a jamais ses livres, mais a des circonstances atténuantes : n’a jamais son cartable.

Au conseil de classe, j’ai dit qu’il y avait beaucoup d’élèves en difficulté. Maintenant qu’on est entre nous, je traduis : vous êtes une bande de grosses feignasses !

Lundi, photo de classe. Surtout ne vous entraînez pas à sourire pendant le week-end, il faut qu’on vous reconnaisse !

C’est pour éviter d’être ébloui par mon cours que tu gardes tes lunettes de soleil ?

- M’sieur, ça a sonné …
- C’est ça, c’est ça … Jeanne d’Arc, au tableau !

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne.

- M’sieur, les livres, aujourd’hui ça sert plus à rien avec Internet !
- Alors les cerveaux non plus, avec la télé ?... Taisez vous donc et reconnectez vous sur « lecoursduprof.fr ».

A un couple fusionnel d’élèves de la même classe :
- Aimer, c’est peut-être regarder dans la même direction, mais pas sur la même copie. Merci.

Le prof interroge une élève d’habitude très discrète et pousse un cri d’horreur :
Aaaaaaaaah !... (Stupéfaction de la classe)
Elle a parlé, elle est vivante ! …

Lequel de vous deux a copié sur l’autre ? Je pourrais lancer une recherche d’ADN sur vos devoirs, mais on va gagner du temps : dénoncez-vous !

Il paraît qu’on n’utilise que 15% des ressources de notre cerveau. Vous avez le droit d’essayer déjà de vous rapprocher de ce niveau.

dimanche 30 septembre 2007

Ne prenez jamais le poids du monde entier sur vos épaules.
Il ne faut jamais se sentir menacé par l'avenir.
Il faut vivre un jour à la fois !

Ne vous sentez jamais coupable pour le passé.
Ce qui est fait est fait.
Il suffit d'apprendre de vos erreurs et vous dire que
n'importe qui aurait pu les faire à votre place.

Ne croyez jamais que vous êtes seuls.
Il y a toujours quelqu'un qui est là... et qui attend pour vous aider.

N'oubliez jamais que vous pouvez réaliser
de belles choses que vous ne pouvez même pas imaginer....
ce n'est pas aussi difficile que vous croyez.

N'arrêtez jamais d'aimer...
N'arrêtez jamais de croire...
N'arrêtez jamais de rêver.

Lettre d'une mère à son fils

Cher fils,

Je t'écris ces lignes pour que tu saches que je t'écris. Alors, si tu reçois cette lettre, c'est qu'elle est bien arrivée. Si tu ne la reçois pas, tu me préviens pour que je te la renvoie. Je t'écris lentement parce que je sais que tu ne lis pas très vite.

L'autre jour, ton père a lu que selon les enquêtes la plupart des accidents arrivent à 1 km de la maison, ainsi nous nous sommes décidés à déménager plus loin. La maison est superbe; elle a une machine à laver, mais je ne suis pas sûre qu'elle fonctionne. Hier, j'ai mis le linge dedans, j'ai tiré la chasse et je n'ai plus vu le linge depuis, mais bon. Le temps ici n'est pas trop mauvais. La semaine dernière il a plu seulement deux fois. La première fois, la pluie a duré 3 jours, la deuxième 4.

À propos de la veste que tu voulais, ton oncle Pierre m'a dit que si nous te l'envoyions avec les boutons, comme ils sont lourds, ça coûterait plus cher; alors, nous avons enlevé les boutons et les avons mis dans la poche.

Nous avons enfin enterré ton grand-père; nous avons trouvé son corps lors du déménagement. Il était dans l'armoire depuis le jour où il a gagné jouant à cache-cache.

Je te raconte que l'autre jour, il y a eu une explosion à gaz dans la cuisine, et ton père et moi sommes sortis propulsés dans l'air au dehors de la maison; quelle émotion! c'est la première fois que ton père et moi sortons ensemble depuis des années.

Le médecin est venu à la maison pour voir si nous étions bien et il m'a mis un tube en verre dans la bouche. Il m'a dit de la fermer pendant 10 minutes, ton père lui a proposé de lui racheter le tube.

Et puisqu'on parle de ton père, je t'annonce qu'il a du travail, il en est fier, il travaille au-dessus d'à peu près 500 personnes. Il l'ont pris pour couper le gazon dans le cimetière.

Ta soeur Julie, celle qui s'est mariée avec son mari, elle a enfin mis au monde, mais on ne sait pas encore le sexe, je ne saurais pas te dire si tu es oncle ou tante.

Ton père a demandé à ta soeur Lucie si elle est enceinte, elle lui a dit que oui, de 5 mois déjà; mais là, ton père a demandé si elle était sûre qu'il était d'elle. Lucie lui a dit que oui. Quelle fille solide, quelle fierté, tel père telle fille.

Ton cousin Paul s'est marié et il prie tous les jours devant sa femme, parce qu'elle est vierge.

Par contre, on n'a plus revu l'oncle Isidore, celui qui est mort l'année dernière.

Ton chien Pouky nous inquiète, il continue à poursuivre les voitures à l'arrêt.

Mais ton frère Jeannot, c'est pire. Il a fermé la voiture et il a laissé les clefs à l'intérieur. Il a dû aller chez lui chercher le double pour pouvoir nous sortir tous de là.

Bon, mon fils, je ne t'écris pas l'adresse sur la lettre, je ne la connais pas. En fait, la dernière famille qui a habité ici est partie avec les numéros pour les remettre dans leur nouveau domicile. Si tu vois Marguerite, passe lui le bonjour. Si tu ne la vois pas, ne lui dis rien.

Ta mère qui t'adore

Antoinette

jeudi 27 septembre 2007

Répondeur d' un établissement scolaire

"Bonjour !

Vous avez rejoint le service de réponse automatisé de l'école de votre enfant.
Dans le but de mieux répondre à vos besoins et de vous permettre de parler à la bonne personne, veuillez écouter le menu suivant avant de faire votre sélection :
- Pour mentir au sujet de l'absence de votre enfant, faites le 1.
- Pour excuser le fait que votre enfant n'a pas fait son devoir, faites le 2.
- Pour vous plaindre de ce que nous faisons, faites le 3.
- Pour demander la démission d'un professeur, faites le 4.
- Pour demander pourquoi vous n'avez pas reçu les documents qui étaient déjà inclus dans votre lettre de convocation ainsi que dans les précédents bulletins qui vous ont été postés, faites le 5.
- Si vous voulez que nous élevions votre enfant, faites le 7.
- Pour demander que votre enfant change d'enseignante pour la troisième fois cette année, faites le 8.
- Pour vous plaindre du transport scolaire, faites le 9.
- Pour vous plaindre de la cafétéria, faites le 0.

Si vous réalisez que vous êtes dans le vrai monde, et que votre enfant doit être responsable de ses actions, de ses travaux en classe et à la maison, et que ce n'est pas la faute de l'enseignant (e) de votre enfant s'il ne fournit pas d'effort,...

Veuillez raccrocher et passez une belle journée..."

mardi 19 juin 2007

Vous plaisantez monsieur Tanner


Des ennuis d'accepter l'héritage d'une maison en décrépitude et de vouloir la rendre habitable quand on n'y connaît rien et qu'on n'a pas de chance !
Grand moment de détente et de rires à la lecture des portraits des ouvriers "perles rares" du bâtiment . Pauvre monsieur Tanner, on rit de lui mais on le plaint en pensant que ça peut nous arriver ......

Mon dernier cheveu noir



  • Jean louis Fournier, auteur entre autre des histoires de La Noireaude, aborde la soixantaine avec un humour décapant .
  • Il nous décrit sa vieillesse aussi bien physique que mentale, qui est aussi la nôtre quand nous arrivons dans cette dizaine, sans complaisance .
  • Ce livre est vite lu, donne la pêche et devrait rester à portée de main, pour les jours où ça va moins bien . J'ai bien ri et adoré

mercredi 13 juin 2007

Des animaux et des humains

"Myope comme une taupe", "rusé comme un renard"?
Les termes empruntés au monde animal sont portés partout.
La preuve :
Que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme une mule, malin comme un singe, chaud lapin ou fine mouche, vous êtes tous un jour ou l'autre devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche. Vous arrivez frais comme un gardon à votre premier rendez-vous et là, pas un chat ! Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin. Le type qui vous a obtenu ce rancart, avec lequel vous êtes copain comme cochon, vous l'a certifié :
- Cette poule a du chien, Une vraie panthère! C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour. Mais tout de même, elle vous traite comme un chien. Vous êtes prêt à gueuler comme un putois, mais non, elle arrive. Bon, dix minutes de retard, il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard (oupsss, fifi). Sauf que la fameuse souris est en fait plate comme une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine. Vous restez muet comme une carpe. Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous noyez le poisson. Vous avez le bourdon, envie de verser des larmes de crocodile. Vous finissez par vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.Vous avez beau être doux comme un agneau, faut pas vous prendre pour un pigeon !
L'homme est capable du meilleur comme du pire, mais c'est vraiment dans le pire qu'il est le meilleur.

vendredi 25 mai 2007

A lire


Irrésistible, on retrouve bien l'esprit des histoires du Petit Nicolas et ses copains et les aventures sont bien drôles. Nos personnages politiques, représentés en enfants, sont bien croqués, on retrouve bien le caractère de chacun et j'ai eu l'impression que certains n'avaient pas grandi .....

mercredi 16 mai 2007

Les temps changent

et je ne suis pas certain que c'est pour le mieux

Nous avons exploité le pauvre et nous appelons cela « la loterie ».
Nous avons récompensé la paresse et nous avons appelé cela « l'aide sociale ».
Nous avons tué nos enfants pas encore nés et nous avons appelé ça « le libre choix ».
Nous avons abattu des avorteurs et nous avons appelé ça « la justice ».
Nous avons négligé de discipliner nos enfants et nous avons appelé ça développer leur estime de soi ».
Nous avons abusé du pouvoir etnous avons appelé ça « la politique ».
Nous avons convoité les biens de nos voisins et nous avons appelé ça avoir de l'ambition ».
Nous avons pollué les ondes radio et télé avec la grossièreté et la pornographie et nous avons appelé ça « liberté d'expression ».
Nous avons ridiculisé les valeurs établies depuis longtemps de nos ancêtres et nous avons appelé ça « les Lumières ».

mardi 15 mai 2007

Tribulations d'une jeune divorcée


Suite à son divorce, Déborah, maman de deux enfants, découvre qu'il n'est pas facile de vivre une vie de chef de famille, femme active . Heureusement, il y a les soirées pyjama avec les copines où l'on rit bien, mais comment trouver un homme pour reconstruire une vie familiale quand tous ceux rencontrés se montrent plus pitoyables les uns que les autres ?
Vrai, frais, optimiste, désopilant, ce livre m'a fait passer un bon moment. A lire absolument

dimanche 13 mai 2007

Une pièce montée

Mariage bourgeois dans un petit village de campagne, avec toutes les conventions qui s'y rattachent.
Les uns y assistent par plaisir, d'autres par obligation et neuf parmi ces acteurs de la journée livrent leurs pensées du moment.

Roman plein d'humour, facile et très agréable à lire, j'ai passé un bon moment.

jeudi 10 mai 2007

CQFD

Quelques pensées

Pensée féminine :
Mieux vaut rater un baiser que baiser un raté

Pensée masculine :
Les mini-jupes, c'est comme les sondages, ça donne des idées mais ça cache l'essentiel

Pensée canine :
Si ça ne se mange pas et si ca ne se baise pas, pisses dessus

Pensée festive :
Verre vide je te plains, verre plein, je te vide

Pensée capitaliste :
Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable

Pensée philosophique :
La vie est une maladie sexuellement transmissible

Pensée professionnelle :
Le travail d'équipe est essentiel. En cas d'erreur, ça permet d'accuser quelqu'un d'autre.

Pensée sportive :
Plus tu pédales moins fort, moins t'avances plus vite..

Pensée profonde :
Mieux vaut se taire et laisser croire que l'on est idiot que d'ouvrir la bouche et le prouver.

Oui c'est vrai ça ...

Sagesse

mercredi 9 mai 2007

Plouf ou plop

Quand on jette un caillou dans l'eau, on entend parfois un « plouf », parfois un « plop ».

Au-delà d'un certain seuil de la vitesse d'impact, on entend "plouf". La surface du caillou, selon qu'elle est hydrophobe (repoussant l'eau) ou hydrophile (attirant l'eau) joue également un rôle.
6 mois de recherche pour des chercheurs du laboratoire de physique de Lyon qui estiment que leur découverte se révèlera très utile dans d'autres domaines.

La douane

Une dame distinguée rentre de Suisse en avion. Elle s'y retrouve assise à côté d'un brave curé à qui elle demande :
- Pardon, mon père, est-ce que je pourrais vous demander une faveur ?
- Bien sûr, ma fille, que puis-je faire pour vous ?
- Voici : je me suis acheté un épilateur électrique super sophistiqué quej'ai payé extrêmement cher. J'ai vraiment dépassé les limites permises et j'ai peur de me le faire confisquer à la douane. Ne pourriez-vous ledissimuler sous votre grande soutane ?
- Bien sûr, mon enfant, que je le peux. Seulement je dois vous avertir queje ne sais pas mentir...
- Vous avez tellement bon visage, on ne vous posera sûrement aucunequestion.
Et elle lui remet l'épilateur.L'avion arrive à destination. Et vint le tour du curé de se présenterdevant le douanier :
- Mon père, vous avez quelque chose à déclarer ?
- De la tête à la ceinture, je n'ai rien à déclarer, mon fils.
Trouvant cette réponse un peu étrange, le douanier ajoute :
- Et de la ceinture vers le bas, qu'est-ce que vous avez ?
- J'ai là un merveilleux petit instrument destiné aux femmes, mais qui n'a jamais été utilisé...
Et dans un grand éclat de rire, le douanier dit :- Allez, passez, mon père. Au suivant !

Proverbes africains

En Algérie: "Celui qui a été mordu par un serpent se méfie d'une chenille."
Au Burkina : "Quelle que soit la laideur d'une femme au teint clair, sa cuisse est bonne à prendre."

Au Bénin : "Un grain de maïs a toujours tort devant une poule."
Au Burundi: "Même s'il n'y a pas de coq pour chanter à l'aube, le jour se lèvera."

En Côte d'Ivoire : "Qui avale une noix de coco fait confiance à son anus."
Au Gabon : "Quelle que soit la maigreur d'un éléphant, ses couilles remplissent une marmite."
En Gambie : "Le monde a beau changer, le chat ne pondra jamais."
Au Kenya : "Le café aura beau se vanter d'être noir, le lait le fera toujours déchanter."
Au Mali : "Rire de l'anus de son voisin n'est pas un crime, mais convier toute sa famille à le faire est inadmissible." Au Niger : "Le putois ne sent pas l'odeur de ses aisselles."
Au Sénégal : "Celui qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles."
En Zambie : "Attends d'avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule."

Source : Joseph Andjou (I-Télévision)

Bonne réponse

Ayant remarqué la braguette ouverte de son patron, la secrétaire embarrassée lui dit :
- "La porte de votre garage est restée ouverte."
Le directeur perplexe ne comprend pas, jusqu'à ce qu'elle lui montre du doigt. Il remonte alors rapidement la fermeture et lui dit :
- "J'espère que vous n'avez pas aperçu ma super Cadillac de luxe !"
- "Non", répond-elle. "Juste une vieille Lada rose avec deux pneus crevés..."

Réflexion vespérale